Rechercher

L’après COVID-19 : les stratégies qui vont vous aider à dynamiser votre activité

Plusieurs études l’affirment, le e-commerce est en constante croissance du fait de l’épidémie de coronavirus : du secteur des produits (cosmétique, loisirs, sport, bricolage, puériculture, high-tech...), à la grande distribution, notamment le drive, en passant par les détaillants en ligne, tous ont su s’adapter à cette situation inédite, en particulier grâce à leur agilité et leur présence dans le e-commerce, autonome de celle physique.


Des façons de consommer qui vont évoluer


La crise sanitaire a compromis les déplacements en PDV physique. Les achats en ligne sont devenus incontournables. Selon Contentsquare, le trafic Internet a largement augmenté: pour les supermarchés (+103% de transactions), les équipements de sport (+114% de transactions), les technologies (+82% de transactions) et le secteur des cosmétiques (+82% de transactions). Nous constatons également la sensibilité des consommateurs à acheter moins, mais mieux, d’après une enquête de l’Observatoire Cetelem. 57% des Français considèrent que beaucoup de choses vont changer dans leur mode de vie après le confinement.


D’un autre côté et dans la même lignée, on observe que sur Internet, les clients partagent leurs achats et sont donc les premiers à donner envie d’acheter (création de contenus avec leur produit : avis, live, photos...). Le canal en ligne apparaît donc indispensable pour les distributeurs et les industriels.


Internet : principal point de contact avec le client


6 consommateurs sur 10 continueront leurs achats en ligne et 50 à 60% des consommateurs, soit la moitié, déclarent qu’ils achèteront désormais sur Internet le vestimentaire et l'électroménager (sources mbadmb.com). Les individus peuvent tout faire depuis chez eux et face à une situation inédite comme celle que nous avons traversée, le e-commerce s’impose comme une véritable solution. Cela permettra d’apprendre à détecter les habitudes mais aussi les besoins des clients. Et, à l’ère du digital, un consommateur a tendance à se renseigner sur le site de l’entreprise qui l’intéresse afin de connaître sa réputation. Les internautes consultent massivement les avis (78%), en lesquels ils ont confiance (85%) et par lesquels ils se sentent influencés (51%), selon BDM media.


Construire, avec la distanciation et la virtualisation des échanges, un climat de confiance


Mettre en place différents UGC permettra d’instaurer un contact client exclusif afin de fidéliser ces derniers et mettre en avant la sortie d’un produit. 83 % des consommateurs trouvent ces User Generated Content utiles lors des décisions d’achat et 86 % des millenials considèrent que ces derniers représentent un indicateur clé de la qualité d’une marque. Parmi ces contenus, les avis consommateurs, indétrônables en matière d’aide à la décision pour un acheteur potentiel. S’il devient difficile voire impossible aujourd’hui de faire l’expérience personnelle physique du produit, les avis consommateurs prennent le relai. Ainsi, la présence d’avis clients a un impact direct et conséquent sur l’évolution du chiffre d’affaires d’une entreprise :18 % en moyenne. Sachant que les consommateurs peuvent dépenser jusqu’à 31% de plus suite à la lecture des avis (sources: Reevo, WebRepublic).

Donc pourquoi collecter des avis clients?


-Une communication transparente, honnête, efficace et indispensable


-Une meilleure visibilité, puis une hausse du chiffre d’affaires


-88% des internautes consultent des avis clients avant d’effectuer un achat sur un site e-commerce (étude IFOP réalisée pour Reputation VIP)


Des chiffres qui font réfléchir !

16 vues0 commentaire